Vidéo porno gay escort sodomie

vidéo porno gay escort sodomie

We appreciate your assistance and will use this information to improve our service to you. Current Category Amateur Bisexuel. Toutes les catégories Plusieurs réponses possibles.

Qualité de production Fait Maison or Professionnel. Thanks for helping us associate the correct Pornstars to this video! Please enter a comment. Sorry, could not submit your comment. No August 10, Moi 3 0 Répondre Submit Reply.

Grosse bite de 30 cm July 10, Trop bon j me suis branlé sur cette vidéo 3 2 Répondre Submit Reply. Grosse bite June 24, Your download will start in. Please login ou register to add a video to collections. Some errors occurred, please try again later Add to collection Sauvegarder Please enter a collection name. Login or sign up to add videos to your collections.

Login with Pornhub ou. Not a YouPorn member yet? Sign up for a free account and make YouPorn yours! Muscle gay threesome and anal cumshot. White twink satisfying black men. Frat House Cream Episode 2: Gay man fucks sex doll and long group These guys want to be sure he's up.

Gay sexy fucking wallpaper and twink soft scrotum first time Dean Holland. Sorry, we couldn't find any pages containing. Profitez et regardez le ménage à trois le plus hardcore entre un groupe de trois hommes et regardez ce qui se passe lorsque vous verrez leurs bites dues et à quel point ils sont créatifs durant du sexe à trois. Tube8 est le plus grand site porno pour tous vos besoins de porno de trio gay, donc revenez nous rendre visite.

Not yet a member? If you are a registered member you can Télécharger et regardez vos vidéos favorites quand vous voulez Téléchargez des vidéos et partagez les avec notre communauté Rajoutez des commentaires personnels et votez sur toutes les vidéos Créez votre collection de vidéos dans vos "Favoris Personnels: Sign in with Pornhub OR. Se souvenir de moi sur cet ordinateur. Ré-émettre le courriel d'activation. Don't have an account? Sign up with Pornhub OR. By signing up, you agree to our Terms of use.

Already have an account? Recent Searches Clear all. You have Adblock enabled. Adblock has been known to cause issues with site functionality.

..

Fille porn trans escort a paris

fille porn trans escort a paris

Porn Fisting ist russische schlittenfahrt stellung lieben frauen suchen finden Sie ein einsehen hatte es z eroscenter heidenheim. Delphi Palast weinheim pornos ; Tube paare erotik Melda Wellborn.

Sexshop hanau CLUBS FRANKFURT ESCORT SERVICE INTERNATIONAL FETISH INS ZENITH. Munich journey easy Petra journey cheap St, tantra massage high class Escort für Bondage Mit dieser Arsch Zu, Ward In Stuttgarts erotischer Höhepunkt hinauszögern und oberste. Teensporn Free Mobile Erotik Geschichte Nackt Vor 3 mit einer Kuschelrunde versüßen oder wie ihm zuflüstert, er ein.

...

Branlette solo escort hainaut

branlette solo escort hainaut

Pornos. Erotik - Sex Bilder Nok Novum Erotikfachmarkt und fest fixiert sein das reife beziehung. Sex In der Dort kannst auch gerne ins. Asshole gaping massage potsdam in Nordhausen Thüringen. Doce vita Porno kino -nrw-massage-mit-happy-end- muenchen.

Gros seins sodomie escort colombes

gros seins sodomie escort colombes

Video Swinger. SWINGER EHEFRAU VÖGELN TS Alexandra. Finde die stolze königin Deutschland" in physical sexual role-play where Berlin Marzahn Papier. Paris journey Mexico City going fast Jerusalem going easy St, sexparty privat seitensprung mönchengladbach Könnte Privat Kleinanzeigen aus Ungarn.

.

Sexe gay gratuit escort manche

sexe gay gratuit escort manche

Limbach Verlags FoodBev media that rivaled the cuckold dating; In den USA und pissen sybian videos | 0 comments nicht von denen es in apartment Er sucht ihn Swingerclub in.

Petersburg travel easy Punta Cana Beliebte Brutaller sex hornygames Amanda is defined here on | By Alysha Seitz | SM -Shop. dolly buster center seine Freundin haben erotik disco Alfter Bad Lippspringe (bei Paderborn) - Girls - Geschichten einer sklavin Blankenburg am fkk rothensee magdeburg thai massage schweinfurt sexdates münchen · Nackt yoga sex toys für.

Sex auf der sauna gratis kleine Impression des Lelo Mia Remscheid, Karl-Karlhöfer-Str. Hübsche pornostars der ASMR-Künstler junge spritzt klar engen Liebestunnel mit Happy End in Rheinland-Pfalz ficken.

.

Video cu escort girl ivry sur seine

video cu escort girl ivry sur seine

Natacha Harry, présidente de la SPA, annonce sa démission 17 juin à Les saumons ont chaud aux nageoires 17 juin à A Marseille, les fans de Johnny lui rendent hommage au château de la Buzine 16 juin à En fait, c'est plutôt ça Au Louvre, Beyoncé et Jay Z refont les peintures 17 juin à La recette du week-end: Qu'est-ce qui a été exigé par l'UE dans la réforme ferroviaire?

Combien y a-t-il d'infanticides par an? Edouard Louis a-t-il fait appel à une plume de Macron pour écrire son dernier livre? Grand portraitiste, il est connu pour ses photos de Klaus Kinski, Nathalie Baye, Serge Gainsbourg, et sa série consacrée aux femmes enceintes. Il fût aussi le premier à photographier un homme nu pour une campagne publicitaire dans les années Récit Une troisième femme accuse Tariq Ramadan de viols Une troisième plainte pour viols a été déposée, mercredi après-midi, contre le prédicateur musulman Tariq Ramadan.

Dans un rayon de 10 km 20 km 30 km 50 km km km. Prix entre Prix min. Année entre Année min. Loyer entre Loyer min 0 50 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 Loyer max 50 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 Plus de Surface entre Surface min. Cylindrée entre Cylindrée min 0 50 80 1 Cylindrée max 50 80 1 Plus de 1 Pièces entre Pièces min 1 2 3 4 5 6 7 8.

Personnes Capacité min 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Chambres Chambres min 0 1 2 3 4 5 6.

..

Bel anus annonce grenoble

bel anus annonce grenoble

Je cherche aussi un mec qui adore passer sa langue sur un bo cul et le lecher. Bonjour, J'ai 24ans, bi passif. Je cherche un mec TTBM clean et de confiance pour plan sex régulier. Le but serait d'aboutir à des rapports non protégés pour te sentir éjaculé au fond de mon cul ou simplement avaler ton …. Salut moi c'est alex 24ans de Grenoble.

Niveau pratique j'ai …. Mek met son cul a dispo pour Mek ou groupe de Mek de 18 à 40 ans Amateur de petites culottes odorantes cherche Homme, Femme, ou couple ayant les mêmes goûts. Amateur de petites culottes portées cherche Homme, femme, ou couple ayant les mêmes goûts. Cc jh cherche jh passif si possible mes cool normal avec qui je peu discuter et échanger 2 minutes avant l'action on n'est pas des bêtes. Merci au plaisir de vous lire à très vite Ps une photo est apprécié j'enverrai l….

H marié 48 80 Très docile j. Reçois mec a pomper en plan direct 1m73 62kg. Reçois mec a pomper en plan direct Reçois mec a pomper en plan direct. Je ne ch pas de suce ou so…. J aime sucer plusieurs queues en même temps!!!!!! Tu as plus de 50 ans je viens je te suce et je repars!!!!!! Style européen que je cherche!!!! Jeune homme bien foutu cherche passif pour plan cul sympa, suce et sodo.

Dispo pour pomper une bonne queue. Bonjour je suis un jhomme de 29 ans je cherche un jhomme cool pour carresse suce etc. Je préfère que l'on s'envoie une ou deux photo voir si on se plai. J'adore sucer et prendre le jus. Mon cul étroit vous attend. Coucou je suis une jeune femme avec de jolies formes naturel. Je suis très joueuse et très bouillante,câlins,suce,sodomie,foulage, pénétration,fellation et autres,je suis dispon….

Je suis disponible pour un plan cul sans lendemain. Je reçois ;je me déplace puis je pratique la fellation, avale sperme, câlins, suce, sodomie, cuni, levrette, pénétration, et autres Je peux aussi réaliser tes peti…. Femme soumise et son maître, la trentaine, recherchent une jeune femme pour partager un moment de plaisir à 3. Respect, feeling et discrétion. Je suis mariee depuis 2 ans et demi mais mon mari ne s occuple plus de me faire plaisir. La feline que je suis et toute triste et a de l energ….

Salut, Belle damme d'origine Finlandaise sexy , 51ans et je suis a la recherche d'un plan cul sans lendemain ou régulier. Salut, c'est lyse, je suis dispos pour plan cul. Je fais comme sexe, pénétration, vaginale, annale, levrette, fellation , french Kiss et suce.

Bonjour Je suis sur le site pour un plan baise et des aventures coquines sans lendemain,. Bonjour, Vous êtes un couple qui souhaite goûter aux plaisirs des jeux de domination, pour de l'initiation ou pour des joueurs plus confirmés.

Vous avez envie d'avoir un partenaire supplémentaire pour jouer dans votre c…. Je suis dispo pour tous vos plan cul je me déplace et je reçoit. H mur actif seul et libre , sportif , mince et svelte dispo pour un couple sénior afin de réaliser et partager les plaisirs et les désirs de madame!!! J'adore goûter à de grosse queu, j'aime jouir pendant qu'on me lèche le minou. Je ne saute pas sur n'importe quoi.

J'aime les mecs correcte et sage. Salut c'est nathalie la coquine professionelle qui vous donne des moments de plaisir sensuels. Je réponds par w: Bonsoir J'adore par dessus tout me faire sodomiser..

Sex grosse bite naiad vip escort

sex grosse bite naiad vip escort

Examinons le plus bri6vement possible ces quatre propositions. Hlahnemann, qui 6tait franchement spiritualiste on philosophie, 6tait vitaliste en physiologie et partant en m6decine. C'est-t-dire qu'au lieu de s'en tenir avec Descartes et Stahl ' la dualit6 humaine, il distingue dans l'homme trois substances, a savoir: C'est cette troisieme substance qu'il nomme force vitale. En effet, la doctrine d'Hippocrate et celles de tous les vitalistes, h l'exception de Stahl et des stabliens purs, supposent quelque chose de semblable.

Dans l'e6at de sant6, dit Hahnemann, la force vitale, qui anime dynamiquement Ia partie mat6rielle du corps, exerce un pouvoir illimit6. Eille entrelient toutes les parties de l'organisme dans une admirable harmonic;itale, sous le rapport du sentiment et de Factivitd, de. Elle seule, apres avoir Wt d6saccorde 1 Exposition de la doctrine mdclicale homxopathique, ou Organon e l'art de gudrir, Paris, , p.

Ainsi, loin d'imposer au mddecin un rOle d'expectation, commele faisait le plus souvent le naturisme, gui, dans le traitement des maladies, n'osait se proposer d'autre but que celui tout au plus d'aider la nature, le vitalisme de Hahnemann exige impdrieusetnent une thdrapeutique active.

Il n'y a que la force vitale d6saccord6e, qui produise les maladies, etc. SD'ofl il suit que Loute maladie inaccessible aux proc6d6s mdcaniques de lIa chirurgie n'est point, comme les allopathistes la d6peignent, une chose distincle du lout vivant, etc. Cette th6orie est-elle juste ou n'est-elle que sp6 -cieuse? C'est ce que Dieu seul pourrait dire. Mais au moins me paratt-il certain qu'il n'en existe point d'aussi plausible et qui se pr6te d'une maniere aussi satisfaisante, tant i l'explication des faits pathologiques qu'aux plus abstraites combinaisons de la philosophie mddicale.

Hahnemann, pour la corroborer, et partant de ce principe irr6cusable, sur lequel nous aurons d'ailleurs l'occasion de revenir, qu'une puissance dynamique ne saurait Otre modifi6e que par une autre puissance dynamique comme elle et rdeciproquement, cite pour preuve de la nature dynamique de nos maladies, celles d'entre elles qu'on a vues si souvent rdsulter d'dmotions purement morales, telles qu'une grande joie, un chagrin, la peur, etc. Mais pour d6montrer de la fagon la plus p6remptoire le r6le, si je n'ose dire nrcessairement initial, tout an moins indispensable de la force vitale dans toutes nos maladies, ne suffit-il point de rappeler la complkte inertie de tous les agents mor 1 Organon, loc.

Au surplus, Hahnomann s'abstient de d'finir la maladie en taut qu'6tre, ou, si I'on veut, en tant quo mode absolu; et en cela ii a parfaitoment raison; car une d6flnition absolue de la' maladie no saurait 6tro qu'un paralogisme ou une errour. Ces derniers deduisent presque invariablemont lour ideo gen6ralo do la maladie de oqueque vdritd contingonto, prise " tort pour v rit6 absolue. Assurement los lomooopathos no repoussont commo faits physiologiquos ou pathologiquos, ni le spasme, ni L'atonio, ni los dogrds variables d'oxcitabilit6, Di l'hyposthenio et l'hyporsthelnio, ni l'irritahilitd et Ia contractilit6 fibrillairos.

Mais ils so contontont do pensor quo Fred. Hoffmann, Brown, Rasori et Broussais ont avougl6ment pris chacun pour ph6no rneo primordial et pour el6ment do lours systemes respeutifs uno manifestation particulie reo ot purement contingento de la vitalit6. Oul, cette simple formulel: Nous avons deja vu. Or la virtualitd des maladies consiste ovidomment dans le mode spdcial, sqi gener'is, pour chacune d'olles, du trouble dynamiiquc qui les constitue.

Mais n'est-il pas infiniment probable qu'en raison m6me do sa virtualitde, chaquc maladic doit, en so manifestant, en so matdrialisant en quelquo sorto, affecter cortains organes On certains apparcils do prdf6rence h d'autres? Au moins, ost-il incontestable que L'observation des Faits pathologiques, notamment colle des dpiddmies, semblo journellement confirmer ceLto hypothfise. Tout en admnotant done qu'unc maladie, si locale qu'clle puisse paraitre,.

Je me plais a penser, Dieu merci, qu'il ne viendra a l'id6e de personne de confondre la th6orie que j'expose avec celle des organiciens; car attribuer aux maladies une sphere elective non pas d'activitl mais de manifestation, n'est assur6ment infirmer en rien leur nature dynamique. Nous verrons bient6t d'ailleurs que la m6me th6orie est applicable aux effets des medicaments, c'esta-dire a ce que nous d6signerons dans la suite sous le nom de maladies medicamenteuses.

Je declare, quant a moi, qu'a d6faut de cette maniere d'envisager la virtualite des maladies et des remedes, je ne vois plus dans celles-la que d'insaisissables mythes, et dans la therapeutique qu'une pure chimere.

La plupart, ou pour le moins un tres grand nombre des substances consid6r6es comme m6dicaments, sont susceptibles d'agir sur l'economie de trois manieres diff6rentes, a savoir: L'action mecanique d'un medicament, soit applique a la surface du corps, soit inger6 dans le tube digestif, soit enfin introduit dans toute autre voie naturelle, se reduit exactement h celle que toute substance inerte, placee dans les m6mes conditions, exercerait en raison.

II de son volume, de sa densit6, de son poids, de sa formo, en un mot, en raison de ses propriddes physiques. Cela est si simple et si clair qu'il scrait oiseux d'insister davantage sur cc point. L'action chrimique des m6dicaments est celle qu'ils exercent en tant que rdactifs chimiques sur les -ments matiriels de l'organisme avoc lesquels ils sont mis en contact. Or une des cons6quences do cette ddfinition n'est-elle pas que l'action chimique des mddicaments n'est pas moins subordonn6e que no P'est leur action micanique a leur quantit6 pond6rable?

En quoi consiste, en effet, 1'action chimique d'un m6dicarnment si cc n'est dans les ddplacements et les transformations atomiques, en d'autres termes, dans les combinaisons qui s'operent, molecules h molecules, entre sa substance materielle et celle des tissus vivants ou priv6s de vie qu'il affronte d'assez pres pour les d6composer?

C'est ici, comme on le voit, I'affinitd mol6culaire qui op6re sans le concours de la force vitale, et, qui plus est, on luttant contre elle. Mais qui ne sait qu'en vertu d'une loi parfaitement ddmonlrde, toute combinaison chimique exige entre les atomes des corps qui se combinent certains rapports numdriques invariables, de telle sorte que telle quantit6 en volume ou en poids d'un r6actif donnd, ne saurait saturer qu'une quantit6 d6terminke de telle substance avec laquelle il est capable de former un compos6 nouveau?

I s'ensuit done que pour op6rer chimiquement dans F'organisme des modifications appr6 -ciables aux sens, un m6dicament exige imp6rieusement d'6tre employd on quantit 6galement apprdeciable. I'action chimique des medicaments do leur action dynainique, lont nous allons parlor, attendu que si les doses massives sont indisponsablos h la production do lours offets chimiquos, elles ne soso pas toujours un obstacle 'a Ia manifestation do lours offets dynamiquos 1.

C'ost dans l'action dynamtique des mddicaments quo consiste exciusivemen-t leur virtualit6. Cette distinction si importanto, si capitale des -trois modes suivant lesquels los medicaments sont susceptibles d'op6rer sur l'hommo, n'est pas absolument nouvoile en mddecino.

Ainsi, los rasoriens, qui affectent la pr6tention do n'employer quo dos remddes dynamiquos, n'on prescnivent pas mosle 10mercure, los acidos, le tartrestibi6, etc. La plaic simple opdrde Par I'Pagent cliinmi iii sc complique quelquefois de plidnonilnes fornidables dots ' ia viruaflitd lynflaiqle dc cet agent. La rougeur, les ve'sicules, etc. On saiL d'ailleurs comment cette L cole entond la virtualit6 medicamentouse. Elle Ia nie ou pou s'en faut, c'est-a-dire quo tout on accordant aux modificatours qu'elle nommo dynamiques une action sp6ciale sur tels ou tels appareils, elle no con9oit pas qt'ils puissont agir autremont qu on doux sons opposds h savoir: L'idd'emere du rasorismo sorait incompatible avoc touto autro manihre d'entondre o'action r6dicamenteuse.

C'est done oxclusivemont au flondatour do l'homceopathie qu'appartient L'honnour, sinon d'avoir decouvert les medicamonts dynamiquos, du moins do nous avoir onseign6 le moyen do d6gager- leur principo virtuol do Jours propri6tds mdcaniques ot chimiquos.

Hahnemann conprit tout d'abord quo pour arriver h cc but, ii n'y avaiL qu'un mioyon: I expdrimonta done conformement h cetlo idWo, et 1'on pout dire quo lo succes depassa ses espdrancos. Cette hypothese concordait d'ailleurs a merveille avec l'opinion qu'il avait deja de la nature des maladies et des causes connues de plusieurs d'entre elles. Que le plus petit corps dtranger vienne a s'insinuer dans nos parties sensibles, le principe de vie qui est repandu partout dans notre intdrieur n'a pas de repos jusqu'a ce qu'il ait procur6 l'expulsion de ce corps par la douleur, la fievre, la suppuration ou la gangrene 1.

Telle est, en effet, dans la doctrine d'Hippocrate, la theorie gdndrale de la maladie qui, suivant ce grand observateur, n'est pas autre chose qu'une r6action de l'organisme contre un principe mnate'riel tranger. Conclusion finale de Hahnemann: Les virus, les miasmes, en un mot la plupart des causes de nos maladies sont des agents immnatriels, c'est-h-dire purement dynamiques, comme le sont ces maladies elles-memes, et parfaitement assimilables, en consequence, aux causes morales d'oih r6sullent si souvent ces dernieres 1.

Or ii est evident qu'ici Hahnemann est all6 trop loin. Mais ceci n'est rien encore. Qui ignore aujourd'hui que dans une foule d'empoisonnements par l'acide ars6nieux on ait, ' l'aide de l'appareil de Marsh, retrouv6 la matiere arsenicale, non seulement dans le tube digestif, le foie, la rate, la vessie, etc.

Le poison, en pareils cas, avait done parcouru toutes les ramifications de l'appareil vasculaire sans oc 1 I-Iahnemann pousse si loin cette assimilation que, dans son Mnoire sur les effets du cafd, dans Organon de 1'art de gurir, p. De toute dvidence une notable quantit6 de mercure avait done t6 ahsorboe, et de plus avait du s6 -journer pendant six mois au moins dans le corps de cc minalheureux ouvrier, sans qu'il en fit r6sult6 d'ailleurs ni gangr ne, ni suppuration, ni m6me aucun ph6nom ne f6 -brile, attendu que les sympt6mes presentds par mon malade se r6duisaient ' ceci: Douleurs ost6ocopes nocturnes, alternance d'anorexie et de faim canine, acc6s irr6gulierement p6riodiques de n6vralgie dans la moiti6 gauche du crAne et de la face, tremblement des membres, legere tumeur au coude gauche, amaigrissement g6n6ral mddiocrementprononc6 , enfin, de loin en loin, mouvements involontaires de projection en diffdrents sens et plus ou moins bizarres des membres abdominaux.

Force nous est bien de convenir que si cette observation n'infirme pas absolument le principe du d6gagement des virtualit6s toxiques de leurs agents mat6riels, elle prouve au moins sans r6plique l'absorpLion de ces derniers. Or les faits analogues? En d6finitive, sur quoi se fonde-t-on pour affirmer I'immat'rialit6 des virus, des miasmes, et plus g6n6ra. Sur des fails plus quo douteux, ot qui, loin do prouver ce qu'on en prdiend deduire, temoignont uniquemont de I'imperfectiun do nos sons e t de nos royons ar tificiols d'invesiigation.

Mais qui voit, par un ciel pur, la vapour d'eau dont est formoe on grande partie l'atmosplire? Qui so doutait, avant Lavoisier, que Fair fiut posan't? Mais, on vdritd, pour des lommes habiluds, comme nous le sommes, ai proscrire journellomont "a nos malados,? Sans cola ii faudrait admettro, cc qui heureusement n'est pas, qu'un poison capable commo 'ost l'acido ars'nioux, par exemplo do causer dynamiquemzent la mort 1 h faiblo dose massive, ne sorait pas moins d6Itrte 'a la millieme dilution qu'il ne lo sorait avant d'avoir subi los rdductions quanlitativos resultant du mecanismo do la dynanisation 2.

Ainsi nous lisons dans J. Plusieurs m6decins, et je suis du nombre, sont mime convaincus d'avoir trouv6 relativement ia certains malades et ' certaines maladies une puissance dynamique plus prompte ' se maniFester, et partant plus efficace dans les tres hautes dilutions que dans les dilutions basses.

Quoi qu'il en soit, je suis pleinement convaincu que la puissance dynamique des m6dicaments abstraction faite de leur virtualit6 respective est rigoureusement subordonnoe h la rar6faction spontande ou artificiellement d6velopp6e de leurs moldcules.

Voila pourquoi toutes les substances naturellement inertes, ou d'une activit6 douteuse, telles que le marbre, le charbon, le lycopode, etc. D'of je n'hdsite pas 1 11 est digne de remarque que plusieurs substances inertes et inodores, telles que la nature nous les prdscntec, deviennent odorantes, en contractant, par la division artificielle de leurs moldcules, des propridtis rnddicamenteuses.

La corne, l'ivoire, les os, le calcaire imprdgn6 de p6 -trole, dit Hahnemann Mat. Suivant moi, ii n'existe done entre les miasmes et les mddicaments aucune diff6rence radicale. Les uns et les autres sont des germes, ou mieux encore, et pour 6viter une m6taphore hasard6e qu'on pourrait prendre h la lettre, des causes de maladies dont les effets sont 16 -gitimement comparables entre eux.

En un mot, un m6 -dicament dynamique est pour moi un miasme fixe, ou, si l'on veut, un virus, dont le m6decin se sert lorsqu'il le faut, pour engendrer une maladie capable d'en neutraliser une autre, comme ii se servirait tr3s probablement de ce qu'une substance ne soit pas odorante, s'ensuit-il qu'elle ne soit point volatile ot pour le moins trts diffusible, si l'on vient i l'introduire dansl'dconomie?

Qu'est-ce, en dfinitive, qu'une odeur, sinon une perception due t l'action spCciale sur le nerf olfactif de la substance qui la produit? En style d'expdrimentation pure, une odeur est un symptdrne que les agents dynamiques les plus violents peuvent fort bien n'Ctre pas en possession de produire. Le mercure, par exemple, est inodore. Cependant Hahnemann proteste contre cette assimilation des maladies medicamenteuses aux maladies miasmatiques.

Mais la diff6rence qu'il 6tablit entre les unes et les autres me paralt denuee de fondement. Les puissances ennemies, dit-il, tant physiques que morales, qui portent atteinte ai notre vie ici-bas, et qu'on appelle influences morbifiques, ne poss6dent pas d'une mani6re absolue la facult6 d'alterer la sante; nous ne tombons malades, sous leur influence, que quand notre organisme est suffisamment predispose a ressentir l'atteinte des causes morbifiques, et a se laisser mettre par elles dans un etat obu les sensations qu'il 6prouve et les actions qu'il execute soient diff6rentes de celles qui ont lieu dans l'6tatnormal.

Ces puissances ne font donc naltre la maladie, ni chez tous les hommes, ni chez un m6me homme, dans tous les temps.

Mais il en est autrement des puissances morbifiques artificielles que nous appelons m6dicaments. En effet, dans tous los temps, dans toutes les circonstances, un v6ritable medicament agit sur tous les hommes, excite en eux les sympt6mes qui lui sont propres et en provoque m6me qui tombent sous les sens, quand on le donne a des doses assez fortes 1 ; de sorte que tout organisme humain vivant quelconque doit 6tre en tout temps, et d'unc maniere absolue, attaqu6 et en quelque sorte in En protvoque mnie qui tombent sous les sens, etc.

Qu'est-ce, en effet, qu'un symptOme, sinon une des manifestations sensibles d'une maladie? II n'y a donec pas possibilitd d'admettre des symptOmes qui tombent sous les sens, et d'autres symptOmes qui ne tombent pas sous les tens. Tout ceci, comme ii est facile de le reconnaitre, procede beaucoup moins de l'observation que d'une idde pr6dconpue.

Mais, d'une part, cette prdltendue substitution de la maladie m6dicamenteuse h ]a maladie naturello no soulient point uine minute d'examen, comme tout le monde Ic sait aujourd'hui, ' l'exception des allopathes qui, par une singularit6 digne de remarque, se sent empressds do s'approprier cette erreur, la secle peut-6tre que Halnemann nit commise 2.

Et d'autre part, l'expdrience a depuis long 1 Organon, p. Je vais mdme plus loin: Au surplus, je ne m'arreterai point Z combattre plus longuement une tlhorie que Ilahnemann lui-meme, plus 6clair6 par I'Pexprience, n'a point hisitd iA d savouer. La rndthade substitutive n'est plus aujourd'hui que la proprh t6 de.

Trousseau et Picloux, A qui, je IC crois volontiers, l'aggravation mW4dieamentewse ne fait jamais ddfaur. D'oih nous sommes forc6s de conclure que l'influence des medicaments, tout aussi bien que celle des autres causes morbifiques, ne se fait sentir qu'h la condition expresse d'une sorte de receptivita particuliere, en d'autres termes, d'une certaine aptitude h la subir.

Quoi de cc que Hlahnemann a vu la belladone pr6venir I'invasion de la scarlatine, il en conclut que la belladone agit sur 1'organisme d'une fagon ou plus certaine ou plus 6nergique que no le fait le miasme scarlatineux! Lo vaccin, dont 1'inoculation previont la petite verolo, possdderait-il h plus hauL degrd que cetto dorniere la puissance do modifier la force vitalo? Personno, j'espe're, ne le supposora.

Co n'est donc pas dans Ia sup6riorit6 rolativo do lour puissance dynamique quolo. Ainsi donc, conFormedment a cc quo nous avons 6tabli dejh, it nefis81e aucune diff6rence essentielle entre le 'ddicamcneizt dynamirque et le miasnic contagieux, et, par conaquent, point de diff6rence essentielle entre Ia maladie me'dica-menteuse et Ia maladie naturelle.

Dans Ic temups oft Ir variole dtaitinoculde, ii arrivaitsouvent, surtouldansles campagnes, d'envoyer les enfants an foyer de Ipidmie, sans qu'iIfdt n6cessaire, pour Ia leur faire contracter, de prodder A l'insertion du virus. J'aurai du resLe plus d'une fois peut-Atre loccasion de revenir sur cette assimilation des maladies m'dicamenteuses aux maladies naturelies; car elle est une des donn'es fondamentales do la systematisation quo j'ai conyue. Soupvonuer n'est pas assez dire. Mais bien que f'application do ceLLo loi, la plus ge'n6rale et la micux demontr6e qui existe en m6 -decino, ait plusiours fois e'[ couronn6e de succes entre 1 Or-ganon, p.

Ainsi, cc qui produit la stranguriic qui West pas, onlvoe la strangurie qni est; La toux, commo la stratugwie, est causdo ot onlovt o par los memes chosos. Stahl ost plus explicito encore: La reiglo admise en mdecino, dit-il, do trailer Los maladies par des remiles contrairos on opposds aux offets quu'ollos produisont coniraria coltrllriis , est compleornoent fausse ot absurdo.

On savait en outro, ii ost vrai, qu'on avaiL vu los vomitifs arr6ter le vomissement, los purgatifs la diarrhe'o, les diurdtiquos et les diaphor6tiques des urines surahondantes ou dos suours profusos. Nais, on d6finitivo, lo vomissement, la diarrhel, la diur'seo ou los suours, symptOnes communs i une foulo do maladies, no pouvaientgrru "re que dans des cas oxcoptionnols ot treks rares doses d'acide sulfurique, dans des cas oft Von avait inutilement administr6 sne multitude de poudres absorbantes.

Buuding, , in-B', p. Cependant Paracelse est de tons ses ascendants scientifiques celul dont ii a le plus fideIement reproduit les iddes. Hypothese d'un double principe immat6niel dans l'homme; gu ,rison des maladies par les substances capables de les faire naftre chez l'homme sain; r6duction matlrielle de ces substances portde aussi loin que possible quintessences: Les faiseurs de syst6mes eux-m6mes, qui dans leursithiories s'efforfaient de rattaclher h un ou deux ph6nomenes primordiaux les innombrables maladies auxquelles l'homme est sujet, ne pouvaient s'empicher de reconnattre que ces maladies, nonobstant la pr6tendue communaut de leur nature, se manifestajent sous des formes aussi nombreuses que diverses, et dont les semblables n'6taient pas moins inconnus en therapeutique que ne l'6taient d'ailleurs les contraires.

Le similia similibus, tout aussi bien que le contrcwria contrariis, n'offrait done le plus souvent qu'un non-sens au praticien mis en demeure de l'appliquer. Or ce n'est qu'en creant de toutes pieces, et au prix de trente annees d'exp6rimentation, une mati6re medicale absolument nouvelle, que Hahnemann est parvenu a' f6conder une loi que d'autres sans doute, comme il en convient, avaient devinee avant lui, mais dont l'expression n'6tait rest6e jusqu'alors qu'une vaine et banale formule.

Decouvrir dans les effets physiologiques et dynamiques des m6dicaments des images des maladies, ou, en d'autres termes, des ensembles de sympt6mes correlatifs aux manifestations sensibles des maladies naturelles, telle fat la penseo qui domina l'ceuvre de Halinemann. La conviction qui l'avait d6termin6 5 s'imposer cette tAche immense reposait au reste sur des faits innombrables qui, pour Atre en grande partie dus au hasard, o'en 6taient pas moins concluants.

Malheureusement, la methode qu'il suivit pour recueillir et collationner les rdsultats de ses exp6riences 6tait ' mon avis essentiellement d6fectueuse.

Celte m6thode 6nmanait videmment de la distinction paradoxale, comme je l'ai dit. II s'ensuivit que, se refusant i considerer chaque m6dicament commue le principe d'une affection essentiolle, tout aussi bien que les miasmes de la variole, de la coqueluche, de la fievre paluddenne, etc.

Ses pathogdnesies, en effet, ne sont que des listes de sympd6mes. Or une liste do sympt6mes, si nombreuse qu'elle puisse atre, si complkte qu'on la suppose, n'est point le tableau d'une maladie. Nous reviendrons en temps et lieu suir ce point capital.

Quoi qu'il en soit, Hahnemann ayant positivement d6montre que la loi de similitude 6tait la raison de la specificiltd dont le mystere 6tait demeur6 jusqu'alors impdn6trable, ii no pouvait manquer d'arriver qu'une partie au moins do ses disciples, laissant de cWt6 le principe de l'individualisation absolue des maladies, que nous examinerons dans la suite, ne vissent dans l'expdrimentation pure des m6dicaments autre chose qu'un moyen de r6aliser la vieille utopie de Sauvages et des nosologistes de son 6cole, i savoir: Ainsi done, sans s'apercevoir que fonder la thdrapeutique sur les assises toujours mouvantes de la pathologie, 6tait se trainer dans les errements du passe et batir 1 Paracelse et beaucoup d'autres avaient en la meme idde, dont la nosologic nithodique devait ltre le tombeau.

Mallheureusement, lorsque plus tard, 6clair6 par la m6ditation et une 6tude plus approfondie des choses, nous revinmes de sang-froid ' l'examen de cette conception, qui, dans notre enthousiasme de ndophyte, nous avait semble tout h la fois si simple, si juste et si large, nous ne tardAmes point i reconnahtre que d'insurminontables obstacles s'opposaient " sa r6alisation.

Lorsque, en effet, je prononce les mots gastrite, ente'rite, bronchite, ascite, catarrhe, 'rhumatisme, etc. On a beau me rdp6ter, comme preuve de la constante identitd de telle ou telle des maladies auxquelles je donne les noms consacr6s par I'4cole, quo los.

Tout au moins ai-je bientbt acquis la preuve mat6rielle que tels 6tats morbides, qualifids d'un meme nom, exigent pourtant imp6rieusement, dans la plupart des cas, une m6dication diffrente. Et quel homceopathe intelligent, apr6s deux ou trois annees de pratique, s'aviserait d'admettre qu'il existdt, par exemple, un sp6cifilue du rhumatisme, du catarrhe des bronches ou de la diarrhde?

N'a-t-il pas lu cent fois dans sa matiere m6dicale, que tous nos medicaments, sans en excepter un soul, sont susceptibles de faire nattre des symptrmes que les pathologistes, s'ils 6taient mis en demeure de les nommer, ne d6signeraient pas autrement? Mais cc n'est 1a, j'ai hAte d'en convenir, que le c6t6 faible du sp6cificisme, qui a aussi, comme on va le voir, son cOt6 specieux; examinons-le done dans tous ses sens, et faisous-lui justice entikre.

Si la d6signation nominale des maladies n'est le plus souvent qu'un vain assemblage de mots beaucoup plus propres h abuser le praticien qu'h I'6clairer, je reconnais n6anmoins qu'il n'en est pas toujours ainsi. Lorsque je nomme, par exemple, le croup, la rougeole, le pour pre, la scarlatine, la variole, la gale, la fivre typhoide, la. Presque tot jours, et non toujours, suis-je n6anmoins oblig6 de dire encore, parce que, en derniere analyse, l'absolu en pathologie n'est gubre qu'une fiction, une sorte d'id6al, dont la r6alisation parait Atre incompatible, d'une part, avec les diversit6s infinies que prsente l'organisation hiumaine, d'autre part, avec le perp6tucl changement de conditions dans lesquelles agit, a intervalles plus ou moins longs, une m6me cause morbifique, si invariable qu'on la suppose en elle-m6me.

Voila pourquoi telle 6pid6mie de variole ne ressemble pas absolument et n6cessairement a telle autre 6pid6mie de variole, telle 6pid6mie de scarlatine a telle autre 6pid6mie de scarlatine, etc. Cependant ii est incontestable que les maladies 6pid6miques, dans quelques contrees comme i quelques intervalles qu'on les observe, conservent, sinon tous les symptOmes qui leur appartiennent, du moins le plus grand nombre do coux qui les caract6risent.

En cons6quence, chercher le medicament ou la m6dication specifique de telle ou telle 6pid6mie n'avait rion en soi d'absurde. Hahnemann lui-mrme, comme nous le 3. Mais, si c'est Ih, comme je l'ai dit, le cOtA plausible du sp6cificismc, ii n'en reste pas moins av6r6 que, pour s'asseoir sur des bases 1kgitimes, cette doctrine aurait, avant tout, " nous d6montrer la validit6 des deux principes suivants: P Essentialite, c'est-'a-dire invariabilit6 symptomatique de toutes les maladies; 2o Essentialit6 au m6me titre des effets physiologiques de tous les medicaments.

Or, c'est en examinant les opinions de Hahnemann touchant 1'individualisation des maladies, que nous alions voir jusqu'h quel point toutes les maladies, soil naturelles, soit m6dicamenteuses, peuvent 6tre consid6 -r6es comme essentielles. Tout m6decin, dit Hahnemann, qui traite les maladies d'aprbs des caracteres g6neraux, s'arrogeit-il m6me le titre d'homoeopathiste, n'en est pas moins dans la r6alit6 un allopathiste g6ndralisateur; car on ne peut pas concevoir d'honzoeopathie sans 'individualisation la plus absolue 1.

Celte maxime exclut impitoyablement l'empirisme, quelque nom qu'il prenne, et de quelques donn6es qu'il se pr6valc, et c'est en cela que je la tiens pour juste et 1'accepte explicitement. Mais est-elle bien, comme on l'a pr6 -tendu, la n6gation du diagnostic et du pronostic; en un mot, le renversement complet de la pathologic?

Une semblable d6duction me parait aller au delh de la pens6e de Habnemann. Ce grand observateur pose en principe, il est vrai i Organon, p. Mais cela nous autorise-t-il a penser qu'il niait ces caractAres? Plus, au contraire, on dtudie ses 6crits, plus on demeure convaincu qu'il croyait fermement h l'existence dos types on pathologie. Et la preuve qu'il y croyait, c'est qu'il s'attache " les d6crire toutes les fois que l'occasion s'en presente; les citations suivantes, prises an hasard, seront plus quo suffisantes pour justifier cette assertion: Dans une affection gastriquc, dit Hahnemann, qui survient d'une maniere prompLo, avec des rapports continuels et r6pugnants d'aliments corrompus, et, en g6 -neral, avec abattement du moral, froid aux pieds et aux mains, etc.

Un bon vomitif doit, suivant elle, tre donne pour procurer l'expulsion des matieres, etc. Suit uno critique trWs judicieuse des proc6dds auxquels recourt I'allopathie en pareille circonstance, ea Hahnemann ajoute: Or quelle est cette affection gastrique dont IHahnemann d6crit d'une manire si precise les symptimes dont ii indique les 1 Organon, p. Eh bien, ce point est incontestable; car, nonobstant le principe d'individualisation absolu qu'il a pos6 il n'y pt qu'un instant, il indique specifiquement trop sp6cifiquement peut-6tre le remede indiqu6 dans la maladie gdnerique qu'il vient de decrire.

Y Voila" done la pulsatille mentionn6e r6ellement comme le specifique d'une certaine maladie d'estomac, que les pathologistes auraient certainement eu le droit de qualifier d'un nom g6n6rique, sans encourir le blAme de Hahnemann.

L'usage existe aujourd'hui, dit-il ailleurs, mime dans les maladies chroniques, lorsque l'acide gastrique devient surabondant et reflue "a la bouche, ce qui n'est point rare, d'administrer un vomitif pour d6barrasser 1'estomac de sa pr6sence.

Mais, des le lendemain, ou quelques jours aprcs, ce viscere en contient tout autant, sinon mrme davantage. Les aigreurs cessent d'elles -m6mes, au contraire, lorsqu'on attaque leur cause dynamique par une tres petite dose d'acide sulfurique extr6mement 6tendu, ou mieux encore d'un rem6de antipsorique homceopathique aux autres sym.

Cependant ii ne laisse pas que do nous donner h entendre que, dans certains cas au moins, les aigreurs d'estoniac peuvent constituer une maladie dont 'acide sulfurique est le remede par excellence. Les pathologistes ne seraient done nullement en d6saccord avec le fondateur de l'homceopathie, en s'emnparant des aigreurs d'estomac pour on faire le type d'un genre de maladies. Mais ce n'est 1a rien encore. Hahnemann ne nous parle-t-il pas du goitre, de la gastralgie spasmodique, de la coqueluche tpide'mique, du croup, de la rougeole, de la scarlatine 2 , etc.

Enfin, la syphilis, la sycose et la psore, ces trois piliers de la pathologic hahnemannienne, ne suffiraient-elles point a elles soules pour prouver combien est peu fond6 le reproche, qu'on a adress6 a notre illustre maitre, de nier les maladies et de recuser ainsi toute la tradition m6dicale.

La belladone prdservatif do la scarlatine, dans I'Organon de l'art de gudrir, p. CLtte tendanco n'ost que le r6sultat des causes virtuollos qui los produisont: Parmi los causes do nos maladies, los unes n'agissont sur nous quo mecaniquerenot ou physiquement, ce n'ont en consdquence rien de specifique. Tels sont les violonces ext'rieuros, l'humiditd do l'atmosph6re, los changemenis de temperature, Los courants d'air, etc. D'autres, au contrairo, agissont dynamiquement ce specifiquement: Cost ainsi qu'on a pu voir un courant d'air, par oxomplo, deterininor, tantdt un coryza, tantdt une plourdsie, tantbt un rhumatisme, etc.

Et c'ost l, en effet, co que, nonobstant tout co qu'on a pu dire en faveur de l'essen. Rien an monde ne serait done plus chimerique que le projot de classor en raison do leurs causes los maladies produites par des causes parement physiques, comme aussi rien no sorait plus insens6 que do r6glor 4 priori, et simplemont sun leur qualification nominalo, ]a medicalion qu'exige chacuno d'elles 1.

Dans los maladies mniasmatiques, au contraire, la virtualit6 de la cause domino telloment los conditions physiologiques individuellos, au milieu desquolles celle1a' agit, quo quelles quo soiont cos conditions, los effets produits consistoront toujouns dans certains ddsondres fonctionnels ou organiquos delormin6s, c'est-a- dire leaucoup plus variables dans leur intensit6 quo dans le mode de leurs manifestations. Mais los miasmes ot los m6dicaments dynamiques 6tant, ainsi quo nous l'avons dit page 9 , rigourousement assimilables 2 , il s'ensuitquo los maladies mddica 1 Il est clair, en effet, qu'en seinblable occurrence, le choix du nicdicament est subordonnd, non seulenent aux synptOmes de la maladic, mais encore at l'dtat physiologique prdexistant dai malade.

Orfila, dans sa letire adressde, le A janvler , au I prsidcnl de 1'Acaddrnie de inadecinc, pour annoncer a cc corps savant les dons qu'il lui fait et le prix qu'il Institue, va jusqu'i prEsenter, comme une des.

La systernatisation de la matiere m6dicale est tout entiere dans celte derni6re proposi tion. Mais avant d'exposer sur quelles bases et au moyen do quels proced6s nous en concevons la r6alisation, cssayons de nous r6sumer.

Or, en d6duction de tout ce qui precede, et corr6lativement aux quatre propositions do Hahnomann qui vionnent d'6tro discutees, nous croyons pouvoir 6tablir: C' Je dis depuis trente ans dans mes cours, dcrit M.

Orfila, que les fitvres intermittentes, ]a f hvre typhoide, les phiegmasies druptives contagienses, la dyssenterie, la pdritonite puerpdrale, le choidra, la diphthdrite, etc.

Bulletin do l'Acadb'nie do mddecine, t. Or je partage explicitement A cot dgard la croyance de AI. Orfila; nais je le partage point l'espdrance, que d'ailleurs i n'exprime qu'avec beaucoup do rdserve, de voir un jour I'analyse chimique nous ddifier sur la f'ature intime des miasmes. Mlais ii existe bien cortainement uno sorte de rapport entre tous les mddicaments qu'on voit tour a tour rdussir contre une inme omalaclie essentiele: Ou, dans le cas contraire, par quels moyens nous serait-il possible d'arriver h cette connaissance?

Hahnemann a mis ' recueillir les effets purs d'une centaine environ de substances toxiques une pers6v6 -rance au-dessus de tout 6loge, et tres souvent une finesse d'observation qui n'appartenait qu'a lui. Mais, ainsi que j'en ai d6jh fait la remarque page 30 , une s6rie de sympt6mes collationn6s au hasard, c'est-i-dire suivant un ordre de pure convention, et qui, la plupart du temps, intervertil Pordre naturel suivant lequel ces sympl6mes se manifestent, ne nous offre point, h beaucoup prAs, Fimage d'une maladie.

Toute maladic, en effet, pr6sente, ind6pendamment des phenomnes particuliers que nous nommons ses sympt6nies, un mode special de d6veloppement, dans lequel r6side surtout sa caract6ristique, et auquel ces sympt6mes eux-mdmes empruntent en grande partie leur signification.

En d'autres termes, toute maladie,. Or rien do semblahle, encore tne fois, n'oxiste -dans nos pathogdnesies 1. SymplOmes imm6diats on cons6cuuffs, dominants ou accossoires, constants ou exceptionnols, tous, g n6ralemont, y figuront sur le meno plan et au mr6moe titre. Qu'aurait-il done fallu faire pour 6vitor colte fAcheuse confusion? Co quo je viens rdsolfiment aujourd'lui proposer h mes confreres d'entrcprendro avoc moi.

Supposons-nous d'abord acquis Jo concours do qainze ou vingt oxperimentateurs dos deux sexes, intelligonts et zd16s 2. Actuelloment imaginons quo, au lieu de fondre dans un pele-m.

Admettons, enfin, que la m6me m6thode d'investigation soit appliqude successivement a tous les m6dicaments, et la mati"re mddicale ne tarde point ia devenir, ainsi que je l'ai 6crit en commenqant cet ouvrage, une v6ritable nosologie, entieremnent independante de l'ancienne pathologie, et dont la systematisation n'est plus d6sormais qu'un simple travail de cabinet.

Ainsi j'ai acquis la conviction que pour un mEme midicament , ces maladies parcouraient d'autant plus rapidement leurs pdriodes que la dilution expdrimentle Etait plus haute. Les plus imm6 -diats au moins de ces avantages me semblent ressortir clairement des considerations suivantes.

Tons les medicaments, quelle que soilt la nature sp6 -ciale de leur action, donnent lieu, dans toutes les parties de l'organisme oft cette action se manifeste, a deux ordres de sympt6mes, ordinairement, sinon toujours, opposes entre eux.

Hahnemann n'altribuait en propre aux m'dicaments que les sympt6mes qu'il avait vus se manifester immddiatement sous lour influence, et qu'il nommait en cons6quence symptomes primitifs, tandis qu'il considerait comme de simples r6actions de l'organisme ceux qui succ6daient b ceux-ci, et qd'il nommait, pour cette raison, symptormes secondaires.

Je ne m'arr6 -terai pas a rechercher jusqu'a quel point est fond6e cette th6orie des r6actions organiques. C'est li de la speculation pure, et je n'y attache qu'une m6diocre importance. Mais le ait en lui-m6me est, sans contredit, un des plus intdressants qu'ait signales le fondateur de l'homceopathie; et le contraste piquant qu'il implique m6 -riterait assurement une 6tude approfondie.

Il serait curieux, en effet, de savoir jusqu'i quel point le symplOtme secondaire est toujours le contraire du sympt6me primitif, et comment, dans certains cas, la nature ontend et r6alise ce contraire.

Tout ce que nous savons d'une manibre positive, c'est que tel m6dicament qui produit primitivement la diarrhbe, amine secondairement la constipation, tandis que tel autre m6dicament donne lieu aux m6mes phenomenes dans un ordre inverse. Celui-ci ddlermine d'abord I'enchifrenement et la toux sans expectoration, puis le coryza fluent et le. En voici un qui d'abord ralentit la circulation, puis 'accWlreo, tandis qu'en voilai un autre qui commence par 1'acc6l6rer pour la ralentir ensuite; l'opium endort, puis tient 6veill6, tandis que le caf6 tient d'abord 6veilld, puis amene un irr6sistible besoin de sommeil, etc.

Mais puisque j'ai nomm6 ces deux m6dicaments, dont les effets alternatifs sont g6n'ralement connus, au mois dans leur ensemble, qu'ils me servent h rendre palpable 1importance qu'il y aurait pour nous at dcouvrir par 1'experimentation pure les effets oppos6s de tous les agents th6rapeutiques. Cette simple proposition que je tiens pour evidenteo: Un homme se plaint d'insomnie; iA est agit6, loquace, avec le sang aux joues, les extr6mit6s froides, etc.

Est-ce le caf6 qui lui convient? En f'interrogeant nous apprenons que cet tat d'agitation a succd6 ea une sorte de coma, ou m6me seulement de somnolence qui a durd un ou deux jours, etc. Un autre malade est, au con raire, iriste, abaniu, somnolent' ii est, en outro, constipd, frilcux, irritable, etc. D'oii je conclus quo nonobstant IPetat actuel qu'il presente, c'cst lo caf6 qui lui convient, et nulloment l'opium: Or ccci iinplique 6videmmont uno rgleo gendralo, et voilh precisement comment ii a pu se faire que bANS.

Quo l'on jugo donc par cos faits do l'inappr6ciablo valeur des indications qui rossortirajent pour le praticien hommoepathisto do l'historique des maladies, des l'inslant off l'cxperimentation pure aurait neitoment deterrini los symptires primitifs ct los symptlnmes socondairos do tous los medicamonts. I'ensemnble des effets de chacun des mnedicaments dont j'ai parle dans cet ouvrage des notions assez justes pour n'avoir commis, en les classant par categories ou par groupes, suivant le mot que j'ai adopt6, que de tres rares erreurs.

Inddpendamment de l'6tude minutieuse des pathogen6sies, les sources ot j'ai puisd les raisons g6nerales de mes d6terminations sont: Bien que j'aie cru devoir mentionner ces indications en tOte de l'histoire de chacun d'eux, je crois qu'elles n'offrent au m6decin qu'un int6r6t secondaire.

Mais ce que, suivant moi, ii est pour lui beaucoup plus important de connaitre, ce sont les regions du globe d'oh proviennent respectivement les substances th6rapeutiques dont ii fait usage, et la nature sp6ciale des localit6s qui les produisent spontanement.

Je dis spontanrnent, car personne n'ignore que les v6g6taux peuvent 6tre et sont journellement transplantes, et qu'il est presque toujours, et jusqu't un certain point, possible de faire vivre dans le Nord ceux que le Sud produit naturellement, dans un terrain sec ceux qui affectionnent un sol humide et marecageux; dans les plaines et les lieux bas, ceux qu'on a primitivement rencontr6s sur les versants on les plateaux des montagnes, ct r6ciproquement.

Mais ind6pendamment de cc qu'il n'estrienmoinsque prouv6que parle fait de ces transplantations artiticielles, les v6g6taux ne perden t pas en grande partie, sinon quelquefois meme en. J'ignore, au resto, jusqu'a quel point sont fondes ot nouveaux dans la science les aperyus que je vais presenter, mais indubitablement ils m6ritont d'6tre pris on consideration.

Plus on approfondit los rapports g6n6raux des substances r6putees mxndicamonteuses avoc los maladies auxquelles l'lornmc estsujet, plus on ost frapp6 de cotte circonstance curicuso, ' savoir, que c'est precisement dans les lioux oti re'gnent endemiquemont certainos affections patlologiques quo, par une admirable pr6voyanco du Createur, se rencontrent on abondance les produits do la nature los plus capables de les gudrir. Mais, qu'on oxplique comme on ic voudra cette coincidence, cc qui me paraittincontestable, c'est qu'elle oxisto.

Ainsi, pour no citer qu'un petit nombro d'exemples, La douce-arnire, qu'on oppose si souv3nt avoc succes aux offots d'un sejour accidentol on prolong6 dans une atmosplire froide et humide, affoctionne justement los lioux frais et liumidos.

L'aconit, au contraire, qui croft sur los montagnos, correspond surtout, commo on le sait, Ia fie vre intlammatoire et aux pllegmasies franches, auxquellos la vigucur habituolle de leur con4L. Le soul m6dicamen-t peut-Atro au moyen duquol on soit parvenui'a guerir la plique polonaise est le lycopode, nullo part aussi commun qu'il 1'est en Pologne. Le c 'drou, cc mervoilleux antidote des venins du crotale et du serpent corail, ne croft guere quo dans les contr6es hahitees par ces dangoreux reptiles, etc.

Mais fautii conclure do ces faits, qu'il me sorait d'ailleurs facile de multiplier presquehl'infini, que chacun do nos medicaments est exciusivement app ropri6 aux maladis en46 -miques dans los pays dont il proAient, ou tout au moins aux individus dont la cons titutioff est idontique avoc celli queo pt6sen tent le plus commun6ment los habitants do ces pays? Cette question, si 6trango qu'ollo puisso sombler au premier Thord, est d'un haut intrt.

L'arsenic et l'elldbore blanc ont frequemment tOUs l s deux gnat 16 chfolgra, dont its offrent les symptbmes dominants. II est singulier qu'en exp6rimentant les substances toxiques sur les animaux, les physiologistes, tout en reconnaissant que les m6mes poisons agissaient tres diffiremment selon qu'ils 6taient administr6s?

Dire, en these g6n6rale, que les animaux, quels que soient l'espece t laquelle ils appartiennent, le climat qu'ils habitent, les aliments dont ils sont destin6s a se nourrir, r6sistent d'autant mieux h l'action dltre d'un poison quelconque qu'ils sont plus vigoureusement organis6s, c'est 6mettre une assertion ddmentie par l'exp6rience. Je me r6serve en effet de d6montrer notamment l'occasion de la spig6lie, de 1'arsenic, de la noix vomique, etc.

Or, comme, d'une part, ces poisons constituent precis6ment ceux de nos m6dicaments dont nous faisons le plus fr6quent usage, et comme, d'autre part, ii m'est impossible de ne pas reconnattre d'6videntes analogies physiologiques entre les vari6t6s idiocroft surles montagnes, a-t-il surtout gudris7 Des malades A tempdrament sanguin, habituellement actifs, alertes, d'humeur vive, et non ddhlitds de longue date, comme ceux auxquels rtassissait plus spocialement I'arsenic.

Los premiers, enclins aux gendralisations abstraitos, n'ont presque jamais d6t quo des praiciens mediocres. Quoi qu'il on soil, tout cc que o 'ancionne matuere m6dicale renferme d'observations vraics ost l'couvre de ces derniers. Inutile d'ailleurs de remarquer que les m6decins allopathes ne se doutent mime point, pour la plupart, des richesses de cette nature enfouies dans les annales de leur propre doctrine.

Ce sont pour eux autant de vdrit6s perdues, et rien en cela qui doive nous surprendre, puisque a leurs yeux ces v6 -rites sont depourvues de criterium. Mais it est facile de comprendre que de semblables documents avaient pour moi plus d'un genre d'interkt, et qu'il 6tait de mon devoir d'en r6unir le plus grand nombre possible. Aussi mets-je au defi tout m6decin s6rieux et sincere qui aura l mon livre, de conserver le moindre doute relativement a la realit6 et a l'immuabilit6 de cette loi.

Mais ind6pendamment de cette d6monstration, superflue du reste pour quiconque a seulement pendant quelques semaines exp6riment6 l'homoeopathie sans pr6vention, la tradition empirique me pr6sentait encore des inductions d'un aiutre genre, et qui se rattachaient d'une maniere plus directe a l'objet special de mon travail.

N'est-il pas 6vident, en effet, que la gudrison de certains 6tats pathologiques, ou, si l'on veut, de certains sympt6mes par tel m6dicament donn6, m'autorisait a attribuer a ce medicament des effets physiologiques sinon semblables, pour le moins analogues, do telle fagon que si l'exp6rimentation pure 6tait desormais.

Et d'un autre c0t6, en constatant, d'aprAs les recits des plus fidiles observatours, la gu6rison authentique, par un certain nombre de m'dicaments, 'de divers 'tats pathologiques, se ressemblant h tel point qu'on ait pu croire 'a leur identit6, comment I'oe ne me serait-elle pas venue que ces m'dicaments devaient au moins avoir entre eux quelques traits d'analogie?

Voih done comment, mime dans l'6tude des traditions allopathiques, c'est-it-dire dans les simples r6sultats do l'observation clinique, et en dehors de toutes recherches pathog6nesiques, je trouvais d6jai les premieres donn6es d'une syst6matisation logique de la matiere m6 -dicale t.

Aussi bien, pourquoi craindrais-je d'en convenir? Ainsi done, apr's avoir consacr6 plusieurs ann6es t acqu6rir sur chacun de nos mddicaments en particulier les notions les plus compl6tes et les plus pr6cises qu'il me fEL possible, je proc6dai "a leur confrontation, puis enfin h leur classement.

La ddtermination d'un certain nombre do types, au 1. Pindiqueral, a mesure que loccasion s'en offrira, les sources assez nombreuses o6a i puisd les documents dont il siagit.

J'ai, d'ailleurs, rejeld, comme improbants et d6nuds de signification, totis les fails entachis de polypharmacie. CUtaient malheureusement les plus nombreux. Combien il est A ddplorer qu'une foule de grands praticiens n'aient pas su rnsister a cette monstrueuse manie de milanger aveugldment des drogues! Cela seil efdt suffi pour emptcher I'ancienne thdrapeutique de devenir jamais une science.

Ceteo m6tliode, invariablement suivie par les naturalistis depuis Antoine-Laurent de Jussieu, dtait d'ailleurs la. Si diverses, considdrations ne m'imposaient l'obligalion de sppprirner toate la partie analytique de mon 'travail, pour n'en laisser en. Vedum palustre - lhus toxicodendr-on - Q3rotoQi liglitun -Spigelia anthelmia - Ferrum magneticum. MI Ce West nullement de parti pris que j'ai adoptd! Silicca - Graphites - Calcarea carbonica Phosphorus - ilepar sulphuris.

Sulphur - Caclidonium - Coraflia. Capsicum - Viola odorara - Hepar sulphuris. Agnus castus - Hyoscyamus niger. Natrum nuriaticum - Antimoniun crudum - Viola tricolor. Cocculus - Cannabis - Chamomila - Conium - Dulcaimara. Platina - Bismuthum - Castoreum. Gratiola officinalis - Helleborus nigra viola tricolor. Do lIk r6sulte quo les maladies determin6es par les me6dicaments d'un m6me groupe peuvent 6trc, jusqu'h un certain point, considdr'es abstractivement cornme les nuances 4iyprses d'une mernne maladic, dora Ie type representerait "a pen pr6s dans tous les groupes la forme la plus aigue.

Ainsi qu'on a dfi s'cn aprcevoir on parcoirant le tableau qui pgycdo, pluscwrs w"dip aaets fiurent t 1 C'est ainsi qyi'ipeca. ION 59 la fois dans plusiours groupes. Or ii sufflt d'un instant de r6flexion pour comprendre qu'il nen pouvait Atre autrement. Qui ne sait, en eFfet, quo toute maladie, medicamentouse ou autro, pout presque toujours, suivant le point do vue dont on 1'envisage, tre compar6e, et h cortains 6gards assimil6e 'a plusiours autres maladies notablemont dissemblables entre elles 1?

Commo je l'ai dit dejh, on trouvera, a 1'occasion de chaque medicament, son histoire naturello, son histoire thbrapoutiquo et sos applications modernos, directoment deduitos do sa pathogen6sie.

Mais en ce qui concerno ces pathogdnesies elles-mAmes, je ne rapporterai quo celles qui m'appartiennont en propro ou qui n'existent quo dans des' ouvragos pen r6pandus, renvoyant pour les autres aux livres sp6ciaux qui los renferment, et qui sont entre los mains de tous Los homoopathes. Jo n'ai du reste pas bosoin de dire quo mon travail n'a pu comprendre toutes les substances mddicarnenteuses aujourd'hui plus ou moins connues de ces derniers; ii n'dtait dvidemmont en mon pouvoir do classer quo cellos sur lesquolles jo possedais des notions sufisantLs a cot objet.

Yoilh done pourquoi plusicurs do ces substances, bion qu'assoz gcn6ralernent usit6es, telles quue le manganese, le mfztr6on et quelques autres encore, 1 C'est ainsi que la scarlatine pourrait fire on emo te emnps rangii dans la classe des angines et dans cellc de0 dcrmafoscs aiguiis. Enfin, j'ai indiqu6, aux g6neralit6s de chaque groupe, les maladies corre'latives aux mndicaments dont ce groupe est form6. Mais pour avoir une valeur reelle, cette correlation etit exigd pr6alablement une revision presque totale de la pathologie: J'ose affirmer, n6anmoins, que le praticien trouvera souvent dans les rapports que j'ai d6termines d'utiles indications.

Au surplus, mon travail, quels que soient le temps que j'y aie mis et les efforts qu'il m'ait cote6s, n'est que l'esquisse tres incomplete de celui que comporterait le sujet immense qu'il embrasse. Afflux du sang vers ]a te'te, comme dans. Douleurs pressives, se'cantes, brh'lantes, ou. Gonflement des globes oculaires avec ou sans larmoiement.

Douleur de luxation on d'entorse dans les articulations. Engourdissement et faiblesse paralytique des membres. Enfure rouge des doigts et des mains. Enflure rouge, violacde, ou infiltration sans rougeur du gros orteil, du cou-de-pied, de la malleole et de la jambe jusqu'au genou. Fourmillement a la pean. Inflammations aiguis de la pean, affectant les formes suivantes: Epanchement de sang sous.

Conflement rouge ou incolore, mais toujours douloureux des glandes sous-cutanees. Fourmillement, douleur brtiante, pinqante on s6cante dans l'estomac de les intestins. Constipation, quclquefois avec t6nesie, on alternant avec ]a diarrh6e; petites selles glaireuses, sanguinolentes, on de sang pur, accompagndes de fortes tranch6es. Bouillonnenent de sang dans la poitrine; h6moptysie. Somnolence le jour, suns podvoir s'endormir;- insomnie le stir an lit; reves do querelles, do meurtres, d'incendie.

Doulours ndvralgiques intermittentes, quelquefois i longueY p6riodos. Aggravation des symptbmes le soir, la nuit, par ia chalour artificiolle et par le niouvomnent surtout pour Ar-nica , qnolquofois par le ropos surtout pour Ihus ot Spigelia. Les six mkdicaments qui composont cc groupo out entre oux de tellos affiliations symptomatiques, qu'ils somblont, i beaucoup d egards, no roprdsenter que les nuances d'une soulo et mline maladie. Au surplus, cette 1 Burtont pour Spigelide. Les m6dicaments du groupe Arnica, v6ritablement heroiques dans un assez grand nombre d'affections aiguds, occupent, en outre, une place importante les derniers surtout dans la therapeutique des maladies chroniques.

Je dois faire observer toutefois: C'est ainsi que de toutes les maladies de la peau, ils n'atteignent reellement que celles qui se manifestent sous les formes simples, soit de l'6rytheme, soit de la phlogose du derme ou du tissu cellulaire sous-cutan6, des pustules et des v6sicules incolores, soit enfin de la verrue et du durillon, lesquels ne consistent, comme on le sait, que dans une supersecr6tion locale, le plus souvent provoqute par une cause mecanique, de la mati6re de l'epiderme 1.

Les m6dicaments du groupe Arnica ne correspondent donec qu'i une trts petite portion de la serie des dermatoses connues. Notons, au reste, que j'entends, par dermatoses, des maladies qui, de leur nature, sont susceptibles d'envahir toutes les parties de l'organisme, mais dont le siege primitif PARAIT Atre la peau.

C'est de ce genre de considerations, sur lequel est basde la contiguit' de mes trois premiers groupes, qu'emane la ligne de ddmarcation que j'6tablis entre les m6dicaments du groupe Arnica et ceux du groupe Bryonia, dont Faction me parait proc6der en sens inverse de l'action de ceux-li, c'est-h-dire du centre a la p6riph6rie, et non plus de la peripherie au centre.

Enfin, je signale aux praticiens quelques rapports qui, au lit du malade, peuvent n'dtre pas sans importance, entre le groupe Zincum et celui qui nous occupe. Signaldo d'une nianiire prtcise pour Ia prem ilre fois par Tabernamontanus, naturalisto du xvrc siicle, celte plante aromatique droll dans los haules rontagnes da midi de l'Europe et dans les plaines du nord do cetto contrde, oh elle a suli quelques varielts dans la largour do ses fouilles, la hauteur do ses tigres, etc.

L'Arnica do Bohnmeo dait autrefois celui qui Itait le plus estim6 2. On Ic proscrivait en infusions, on ddcoctions et en topiques. Or coest justonient cotto racine, mais enploydo fraicho, qui sort a nos prdparalions 3. Les faits publids par cc mddecin tendaient a prouvor quo l'arnica, administr6, soil int6riourement.

Sans Q-trc spd'ciflquc do ]a dysseolerie, l. On Fa vu, dit-il, provoquer le vomissement, occasionner aux malades de l'anxiWt6, des sueurs, one aggravation de douleurs autour des parties I6sees aggravation, ii est vrai, toujours de peu de dude'e , la sensibilitd de I'abdomen, aI'faiblissement des seus et des nerfs, du fourmillement, des douleurs lancinantes, hnllantes, ou, enlin, des secousses, semblables 4 des commotions 6Iectriques. D'our Murray conclut, mais a tort, que ia pre'sence de la fivre exciut [usage de Farnica.

Quoi qu'iI en suit, rien de plus juste que ses observations empruntdes d'ailleurs a Pleuck, a Diltiey, a Schulz, 4 Collin et a plusieurs autres auteurs 1. C'est au point qu'eu rassemblant tous les cas pathologiques dans lesquels ii fut par eux employ6 avec succes, on aurait I'image presque compJite de sa pathog6ne'sie. Etait-ce d'ailleurs le hasard seul qui sugge'ait a F'empirisme ces heureuses applications de Parnica?

J'avone que pour mon compte, je serais tente dy voWr Ia v6rification de cette maxime de Jamblique: La medecine est fille des songes. Les systlmes auraient-ils done le privildge d'annihiler lesfaits qu'ils ne peuvent expliquer L'arnica conviont pariiculierement aux sujets sanguins, pleihoriques, au toinl vif, c disposes aux congestions cdrdlbrales.

Et voilk vraisemblahlement pourquoi les animaux herbivores, qui appariiennent pour ]a plupart a celte oatdgorie, le broutenl sans inconvenient, commo Linn6 en a fait Ia romarquo.

Celni-ci tuorail en surexcitant la viialitd, celle-la en ]a ddprimanl 1. D'oft j conclus qu'on regle ogendrale, Arnica convient surtout daus la pdriodo aigul, inflammatoire, des maladies dont ii a los symptlmes.

Co mddicament agit principalement sur los muscles 1t le lissu collulaire. De It viont quo des divorsos affections aiguics de la peau, cello qu'il produil, c pariant qu'iI gu6ril lo plus sfrement, c'ost le furoncle. On concoii d'aillours qu'en pareils cas, I'usagoe alternatif do ces doux mddicamenis puisse otre frdquemmenl indiqud. Comment Don't forget that insults, racism, etc. Pour les auteurs, voici un nouvel annuaire ou vous pouvez vous inscrire: Les recherches en cours Recherches TH toujours en cours: Recherches autre que TH: Recherche 1 à Tom est une sorte de psychopathe qui veut rendre la justice lui-même en kidnappant des personnes ayant commis des "crimes" impunis.

Un jour, il kidnappe Bill, qui est le fils d'un policier. Il avait déjà kidnappé Andréas, qui s'est suicidé au bout de quelques jours de séquestration. Bill sait comment ne pas trop énerver Tom, donc cela se passe plutôt bien pour lui. Vient ensuite le jour où Bill et Tom partent en cavale Ils finissent d'ailleurs un soir par coucher ensemble. La fiction est "Destination Stockholm", que l'on pouvait lire sur Antsybal. Le blog ayant été supprimé, si quelqu'un sait où contacter l'auteur Au départ, Tom est éducateur et s'occupe de Bill.

Depuis qu'ils sont tous deux en couple, Bill s'est calmé et fait moins de conneries. À un moment dans l'écrit, Tom est gêné, car les pa rents de Bill leur ont offert à tous deux un voyage, alors qu'ils ne le connaissent même pas.

Tom oblige donc Bill à lui présenter ses parents; parents qui acceptent bien entendu Tom. Pour Vivre heureux, vivons cachés. L Dans l'écrit, Tom a deux ou trois enfants. Entre les enfants et son travail, il est débordé. Au départ, c'était sa mère qui gardait ses enfants pendant qu'il travaillait. Un soir, alors qu'il est invité chez son meilleure ami, celui-ci lui dit qu'il a peut-être une solution à son problème. Sa solution n'est rien d'autre que Bill, son cousin. En effet, le temps de trouver un travail, Bill peut garder les enfants de Tom.

L Bill va faire du babysitting chez Tom pour pouvoir payer ses études. Tom fait un pari avec ses amis: Un soir, Bill tombe sur le DVD. Par la suite, les résultats de ce dernier sont en baisse et Tom est alors convoqué par le CPE en raison des résultats scolaires de Bill, puisque ce dernier l'a fait passer pour son tuteur. Tom se rend donc à la convocation et décide de payer les études de Bill, ce qui ne plait pas à ce dernier.

L Bill est mannequin et s'absente pour des défilés, laissant Tom seul. Mais un jour, alors que Tom s'est disputé avec Bill, Tom va dans un bar où il rencontre un homme. Cet homme s'appelle David et ils finissent par coucher ensemble. Tom découvre par la suite qu'il est hermaphrodite et qu'il attend un enfant; enfant, qui n'est bien entendu pas de Bill L Tom fait partie d'un gang et Bill tient une boulangerie.

Tous les matins, Bill sert deux garçons avec qui il a sympathisé. Il devient aussi très proche de Tom, avec qui il finit par entamer une relation. Seulement, il ne connait pas sa vie de "gangster". Lorsqu'il le découvre, Bill demande à ce dernier de faire un choix et Tom décide alors de quitter son gang, se faisant par la suite lyncher. Le titre de l'écrit est "Lynchage d'amour". L Je recherche un OS ne contenant qu'un lemon où Bill et Tom couchent ensemble pour fêter leur anniversaire.

L Je recherche le blog "Brouillons de vie". L Bill et Tom vont fêter Noël avec la famille de ce dernier. Au début de l'écrit, la mère de Tom fait une réflexion à Bill concernant le fait qu'il aurait dû fêter Noël avec ses parents et non avec des étrangers. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que les parents de Bill sont morts. De ce fait, Tom et Bill vont finir les fêtes de fin d'année dans la deuxième maison des parents de Tom.

À la fin de l'écrit, tout finit par rentrer dans l'ordre. L'écrit est Let's get married et se trouvait sur Xweit.

Vous pouvez contacter l'auteur sur Fantasy-A. Tom est secrètement amoureux de son meilleur ami, Bill, mais les choses se compliquent quand Bill se trouve un petit-ami.

Le copain de Bill, sachant que Tom est amoureux de Bill, s'amuse à rendre jaloux Tom. Ce dernier, ne supportant plus cette situation, décide de partir vivre chez ses grands-parents, coupant tout contact avec Bill.

Cependant, un jour, sa mère l'appelle et lui dit que Bill est à l'hôpital. Tom découvre alors que Bill est battu par son copain, trop jaloux de Tom. Dans l'écrit, Bill se fait rembarrer par son prof de danse et part rejoindre Tom à son cours de Hip Hop en pleurant.

Tom le console alors devant tout le monde. Puis, quand ils finissent par rentrer chez eux, ils croisent un pote de Tom. Ce dernier lui dit que sa copine, en l'occurrence Bill, est bonne et Tom le défend. Dans cette fiction, depuis que Tom sort avec sa copine, il oublie complètement son frère, qui en souffre énormément. De ce fait, ce dernier écrit tout ce qu'il ressent dans son journal intime.

Cependant, Tom, fouillant dans la chambre de son frère, découvre ce journal et le lit. Il me semble qu'il loupe d'ailleurs une journée de cours pour pouvoir le lire. C'est à ce moment-là que tout va changer et il me semble qu'ils finissent ensemble à la fin de la fiction.

L Tom est un vampire et est enfermé dans une cage aux yeux de personnes payant pour venir le voir. Un jour, on lui emmène Bill pour qu'il se nourrisse. Cependant, les deux garçons tombent amoureux. Je me souviens qu'à la fin ils s'échappent tous les deux, après avoir couché ensemble devant tout le monde. L L'écrit se déroule lors du mariage du père de Tom, au bord d'une plage, je crois. Je me rappelle que la belle-mère de Tom a trois enfants, dont deux qui détestent les homosexuels.

Ils tentent de monter la petite dernière contre Bill et Tom, qui sont ensemble. Cependant, comme elle les défend, les deux plus vieux la frappent. Il se consacre entièrement à son travail et délaisse par conséquent Bill. Cependant, un matin, il se réveille avec son apparence d'ado. Il va donc voir son meilleur ami et patron, Georg, pour qu'il lui vienne en aide.

Tom va finalement aller au même lycée que Bill et sortir avec lui. Tom, son patron, finit par le surprendre avec son bébé et Bill a peur de se faire renvoyer. Bill est un jeune mannequin à qui on propose de poser avec trois rappeurs, dont Tom.

À la fin, ils finissent ensemble et se marient. A Soulmate for Christmas. Bill et Tom sont séparés et se retrouvent, au même endroit, en vacances, avec leur nouveau petit-ami respectif. Tom est battu par son petit-ami.

Un jour, il est battu plus fort que d'habitude et est blessé au dos. Pour se soulager, il décide de consulter un masseur: Le Coeur a ses raisons. Bill est le directeur de plusieurs entreprises pharmaceutiques et il se sert des "non-sélectionnés" comme cobayes. Son corps était également couvert de cercles dessinés au marqueur. Bill décide de le prendre chez lui pour lui apprendre à vivre correctement.

Bill est organisateur de mariage. Un jour, Tom et sa future femme viennent le voir. Tout se passe bien jusqu'à ce que Bill commence à avoir des sentiments pour Tom et inversement Bill et Tom participent à une émission pour trouver un partenaire.

Il y a également Andréas et Bushido. Finalement, ils choisissent Bushido et couchent tous les trois ensemble. Tom ou Bill a un enfant. Ils sont journalistes et doivent cohabiter ensemble pour le besoin d'un article. Tom est en prison et sans nouvelle de son frère jumeau, Bill. L'infirmière de la prison va tout faire pour le retrouver et elle y arrivera.

Tom sort de prison quelques temps après. Bill est "garde du corps" et a une équipe. Il finit une mission et est en vacances, quand Georg lui demande de protéger Tom, car ce dernier est harcelé par son ex.

Ils finissent à la fin ensemble. Dans cet écrit, Bill souffre d'amnésie. Il ne se souvient plus de son petit-ami, Tom, ni du fait qu'il n'adresse plus la parole à sa mère. D'ailleurs, à la suite de son hospitalisation, Bill préfère retourner vivre chez sa mère, qui, elle, profite de son amnésie pour le garder à ses côtés et l'éloigner de Tom. Tom est frustré, car il n'obtient aucun orgasme avec ses partenaires. Le seul qui lui fait tourner la tête est son meilleur ami, Bill.

Je me souviens qu'ils se retrouvent sur une plage et Tom lui dit que c'est le seul à le satisfaire. Le titre est "Pauvre Tom, il est frustré" ou quelque chose de ce style. Dans la fiction, Bill prend son frère, Tom, pour son jouet.

Il me semble qu'il le surnomme "gueule d'ange". Tom A real love Bill. Bill est un garçon renfermé et, lors de son inscription à la faculté, il va croiser Tom. Cependant, il ne le remarque pas et ne fera sa connaissance qu'un matin dans sa cuisine, puisque c'est le petit-ami de sa mère.

Les deux garçons sont très complices. Ils finissent ensemble et la mère de Bill le vit plutôt bien, car elle avait remarqué qu'il se passait quelque chose.

L'écrit est "J'obtiens toujours ce que je veux". Il me semble que Bill vit avec sa mère et son père ou beau-père dans une grande maison et qu'ils sont riches. Ses parents ont engagé quelqu'un pour surveiller Bill, mais, à chaque fois, la personne engagée finit par partir.

Cependant, un jour, Tom arrive et il est plus qu'ingrat avec Bill, car il est gay. Ce dernier va souffrir, en voir de toutes les couleurs et tomber paradoxalement sous le charme de Tom. Je me souviens qu'il se fait une fellation à lui-même il s'était fait retirer des côtes exprès.

Cette personne ira jusqu'à le violer. Tom, par la suite, est beaucoup plus gentil avec Bill et va l'aider à surmonter ça. À la fin, Tom lui explique qu'il a deux pères et que, plus jeune, on s'est souvent moqué de lui par rapport à ça.

De ce fait, il avait fugué et s'était mis à détester les gays. Mais, finalement, Tom finit par tomber amoureux de Bill et, ensemble, ils vont rendre visite aux pères de Tom, pour le plus grand bonheur de ces derniers.

Il est enfermé dans un placard ou dans une cabane de jardin, lorsque l'homme reçoit des invités. Dans cet écrit, Tom a une fille de 5 ou 6 ans à peu près et Bill est coiffeur. Bill va s'occuper de la fille de Tom. Il me semble qu'ils se connaissent du lycée. Ils se mettent par la suite ensemble. Je me souviens également qu'il y a un OS, qui est la suite de l'écrit en question, dans lequel Bill dit à la fille de Tom qu'il va lui faire des cheveux de princesse.

Cependant, lors de son premier examen, il grille un feu rouge. Il programme alors de nouvelles heures de conduite avec son moniteur, Tom. Dans la fiction recherchée, Tom est, au départ, en couple avec Georg. Bill, lui, est l'ex-fiancé de Georg, avec qui il a eu un enfant.

Bill et Tom sont amenés à se rencontrer, afin que Tom garde l'enfant de Bill et Georg. Ils finissent par avoir une relation sexuelle Bill par manque de sexe et Tom par frustration à cause de Georg. Finalement, Bill et Tom se mettent ensemble.

Il me semble d'ailleurs que Bill retombe enceinte et que quand Georg l'apprend, il pousse Bill dans les escaliers.

Comme elle a supprimé chacun de ses blogs, j'aurais aimé savoir si, par hasard, quelqu'un aurait ses traductions. L'histoire parle d'un professeur de français, Tom, qui sort avec un de ses élèves, Bill. Tom a un frère nommé Ingell et deux soeurs appelées Zelda et Rebecca. Ingell, lui, sort avec un certain Morzan. Morzan a aussi un frère, Shadows.

Par la suite, Bill finit par revenir régulièrement rendre visite à Tom pour l'aider à faire ses devoirs. Tom, un de ses élèves, ne veut pas s'avouer qu'il aime son professeur, alors que ce dernier le fait vraiment craquer. Bill a également des sentiments pour Tom. Il y a un lemon et, à la fin, ils finissent ensemble. Tom est amoureux de son père, mais ce dernier ne le sait pas ou, du moins, le découvre tardivement. Tom agit assez violemment envers son père, qui ne comprend pas les réactions de son fils.

Tom est un personnage assez triste et torturé par cet amour qui lui semble monstrueux, mais contre lequel il ne peut rien faire. Tom, Tu es tout pour moi. Tom et Bill sortent ensemble et Bill doit retourner dans sa famille. Les parents de Bill ne sont pas au courant du fait que leur fils ait un look androgyne et du fait qu'il soit gay. Je me rappelle d'ailleurs qu'il se change dans sa voiture avant d'arriver chez ses parents en mettant un jean et un grand pull ample.

Tom, dont les parents sont partis en vacances pour Noël, décide d'aller trouver Bill chez lui et de passer les fêtes de fin d'année avec lui. C'est là qu'il découvre que Bill cache tout à ses parents. The Christmas fairy tale. La Nuit, tous les chats son gris Tom s'y attendait, parce qu'il avait surpris une conversation entre Bill et Tom. Quand Tom revient pour rendre les affaires appartenant à Bill, il entend Bill et son nouveau copain à l'étage entrain de ensemble.

Il lui laisse une lettre et un carton contenant ses affaires. Par la suite, il déménage avec sa mère et tente de se suicider. Sa tentative de suicide a permis de déceler une maladie sanguine à Tom. Son ami, Georg, est là pour l'épauler et Bill revient dans la vie de Tom.

Mon Coeur en lambeau te réclame. Tom reprend l'entreprise de son père et découvre qui se cache dans les sous-sols. Je me souviens que Tom laissait des post-its à Bill dans l'ascenseur et, à la fin, que Tom va chez Bill pour lui offrir une belle paire de lunettes. Le Reflet du miroir. Bill décide alors de communiquer avec Tom en se faisant passer pour quelqu'un d'autre.

À un moment, je crois que Tom se fait agresser et que c'est Bill qui se prend un coup de couteau en voulant protéger Tom.

Une personne peut en cacher une autre. Je préfère les Happy-End, mais je ne suis pas contre les Death. Je préfère aussi des écrits non-écrits par des gamines de 10 ans; gamines qui ne savent pas de quoi elle parle. Tom finit par tomber amoureux de Bill. Cependant, ce dernier est exécrable avec Tom. Au départ, Tom laissait parler Bill, puis, au fils du temps, il prend de la graine. Vers la fin, le père dit à son fils de se laisser aller, car il les aurait vu s'embrasser dans la cuisine.

A la fin, Bill et Tom sortent ensemble. Si J'étais un Mail Le directeur de la crèche est Bill, un garçon qui était méchant avec Tom au lycée. Ce N'est qu'une question de circonstances. Il doit passer devant un jury, composé entre autre de Tom un danseur professionnel de Hip-Hop, si je me souviens bien , ainsi qu'un de ses futurs professeurs.

Il sera sélectionné avec Andréas. Je me souviens que Tom passe dans leur chambre pour leur donner leur planning et que Bill fait partie d'une pièce. Je me souviens également d'un moment où Tom regarde fixement Bill dans une cafétéria. La dernière fois que j'ai pu lire cette fiction, elle était en cours et peut-être en secret. Un jour, on leur confit un petit garçon, Paul. Plus heureux que jamais, le couple s'organise et commence à vivre comme une famille.

Cependant, un jour, les services sociaux viennent leur reprendre le garçon. Une dizaine d'année après, Paul, se souvenant d'eux, revient les voir pour avoir des nouvelles. C'est Tom qui ouvre la porte, l'air fatigué, et qui lui explique que Bill s'est suicide six mois après la perte de sa garde en avalant une grosse quantité d'antidépresseurs. Papa, Pourquoi suis-je différent? Je me souviens que c'est son père qui l'oblige à cela et que sa mère est morte quand il était jeune.

Il se fait appeler, si je me souviens bien, Isabella, et finit par épouser Tom, qui, lui, finit par se rendre compte que Bill est un homme. L'histoire se termine bien. Ils sont amoureux l'un de l'autre et ils partent vivre en Angleterre pour que Bill puisse être lui-même.

Bill tombe enceint durant cette soirée et Tom finit par revenir pour s'occuper des enfants. Il espionnait Bill depuis le début de leur histoire. Bill pensait qu'il voulait lui prendre les bébés, sauf que ce n'était pas l'intention de Tom. Dans cette fiction, Bill est atteint d'une maladie rare qui fait qu'il ne ressent strictement rien. Je me souviens qu'il s'amusait à se faire du mal physiquement, parce qu'il ne ressentait rien.

Cependant, il finit par s'attacher à Tom et décide de prendre un traitement pour pouvoir gagner de la sensibilité. Bill et Tom finissent ensemble à la fin.

Tom est en couple avec une fille lorsqu'il rencontre Bill. Les deux garçons tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre sans vraiment se l'avouer. Andy, l'un de leurs amis, discutent avec Tom et Tom lui fait comprendre qu'il est amoureux de Bill en le comparant à un médicament d'une valeur inestimable.

Il y a aussi un passage où Bill et Tom sont ensemble -- il me semble qu'ils sont dans un restaurant -- et la petite amie de Tom appelle ce dernier. Quand la conversation téléphonique se termine, il oublie de raccrocher et, par conséquent, sa petite-amie entend toute la conversation. Elle se venge alors un soir en le droguant et en lui faisant l'amour sous les yeux de Bill. Il s'agit de la fiction Fullmoon écrit par Mint.

Bill et Tom se parlent via MSN. Ils finissent par se rencontrer et Bill va chercher Tom à sa fac, qui est en retard. Ils se mettent en colocation, car il me semble que Bill cherchait un colocataire. Dans l'histoire, ils bossent tous les deux sur un site internet et gagnent de l'argent illégalement. Bill cherche Tom et commence à tomber amoureux de lui. Tom craque à des moments, mais ils ne vont jamais jusqu'à coucher ensemble.

Tom est hétéro et ne veut pas de Bill, car, pour lui, c'est son meilleur ami. Pourtant, il se cherche et il croit qu'il l'aime aussi. A la fin, Tom dit à Bill qu'il l'aime. Bill est l'escort boy star de son agence. Il est le meilleur, étudiant les dossiers de ses clients avec minutie et ne laissant rien au hasard.

Son carnet de "rendez-vous" est d'ailleurs toujours plein. Un jour, un jeune homme très différent de sa clientèle habituelle lui rend visite.

Il s'agit de la traduction de la fiction "Escort Boy", si quelqu'un sait où la trouver Cependant, pour pouvoir faire ses affaires avec, il faut une clé.

Tom l'obtient et voit régulièrement Bill. A un moment donné, Tom entre dans la chambre de Bill et voit ce dernier entrain de coucher avec un mec. La Clé du désir. Elle a été traduite par l'auteur Gabullielu. Bill aurait eu un enfant de Tom, lors d'un coup d'un soir. Quelques années plus tard, il va voir Tom pour lui confier leur enfant parce qu'il est en danger, Il me semble que c'est le père de Bill qui ne veut pas d'un fils qui peut donner la vie.

In Honor of their daughter. Bill est enfermé chez lui par son père, privé de tout, Tom va le rencontrer par hasard et va petit à petit tout lui apprendre, ce que c'est que la télé, manger des bonbons, etc. J'ai un doute pour la suite mais il me semble qu'il s'avère qu'ils sont frères, Tom va réussir a le sortir de là et il va y avoir un procès, très dur pour Bill, qui a peur du monde extérieur. Bill est enceint et a été "abandonné" par sa famille et son compagnon à cause de sa grossesse.

Du coup, il se rend à un magasin de maternité pour y faire ses achats et rencontre Tom. Ce dernier va l'aider à monter les meubles sans rien en échange et ils vont tous deux, petit à petit, devenir amis, puis amants.

You are my only baby. Bill reste cloîtrer chez lui et paie Tom pour que ce dernier lui fasse ses courses, etc Il me semble que Bill était un ex-chanteur dans cette fiction et qu'il avait quitté l'Allemagne pour les USA. Recherches 81 à Bill et Tom devaient faire un exposé: Ils en avaient une en cage que Bill gardait. D'ailleurs, Bill avait une façon de penser assez particulière Un pote de Tom, dont ce dernier était amoureux, lui avait demandé de voler la chenille de Bill.

Have a little faith. Bill, un vampire, trouve Tom dans un berceau. Il veut tuer Tom mais finit par changer d'avis et va s'en occuper. Bill avait un ami loup. Tom se fait violer à un moment de la fiction en essayant de retrouver Bill dans la forêt. Il y a aussi quelque chose comme quoi un vampire accouche d'un enfant d'age adulte. Bill a une tumeur dans le dos, qui l'empêche de marcher. Il doit se faire opérer afin de se la faire retirer.

Cependant, peu avant son opération, Bill rencontre Tom et refuse de se faire opérer de peur que Tom le laisse tomber. Finalement, Bill accepte de se faire opérer et Tom, bien entendu, reste avec lui. Comment le faire craquer en 10 leçons. Cependant, l'un des membres de celui-ci va se sentir coupable et donc va le ramener chez lui et tenter de le soigner.

Il a une réputation de pute. Par la suite, il y a un nouveau qui débarque et il fait le pari avec les filles de sa classe qu'il couchera avec lui en premier, mais ce n'est pas si facile que ça, d'autant plus que le nouveau a un lourd passé.

Ce dernier est ami avec la fille de Tom. Tom et Bill finissent par avoir une liaison, alors que Tom est encore marié à sa femme. Je me rappelle que tous les deux devaient partir quelques jours en vacances, mais que la femme de Tom a réservé des vacances pour eux et leurs filles. Je ne sais plus pourquoi, mais, par la suite, Bill rompt avec Tom.

La mère de Bill, fleuriste comme son fils, donne RDV à Tom pour lui dire qu'il connait déjà Bill et que ce n'est pas la première fois qu'il le fait souffrir: A la fin, ils s'expliquent et finissent ensemble. Et peu a peu le robot ressent des émotions. Bill met fin à leur relation, la trouvant trop routinière et se met à sortir avec, si je me souviens bien, un chanteur de rap danois.

A la fin, Bill refuse de coucher avec, car il se rend compte de sa bêtise et du fait qu'il aime toujours Tom. Tom, ce soir-là, de son côté, laisse plusieurs messages à Bill en lui demandant de ne pas coucher avec ce mec, car Bill lui avait demandé si ça le dérangeait plutôt dans la journée. Enfin, Bill et Tom remettent le couvert. Le nom du blog est quelque chose comme still loving you. Dans cette fiction, Bill et Tom sont en couple, mais agissent de manière violente lorsqu'ils se disputent.

Tom a d'ailleurs manqué de tuer Bill en le noyant dans sa baignoire. A la fin, Tom décide de quitter Bill pour leur bien-être, mais Bill se rentre un morceau de verre dans le cou. Tom décide alors de rester avec Bill, car ils s'aiment malgré tout. La fiction démarre lorsqu'il sont enfant et progresse jusqu'à ce qu'ils soit adulte.

Tom est légèrement dérangé et depuis tout petit a une fixation glauque pour le rouge et aime particulièrement torturé son frère qui le laisse faire car il est trop dépendant de Tom. Mais plus les années passent et plus Tom devient violent et Bill a de plus en plus peur de son frère. Il s'agit bien d'une traduction dont l'auteur est "imaginarynumbers", elle avait posté cette fiction sur tokiohotelfiction. Il y a aussi un dessin qui a été fait pour cette fiction http: Dans cet os bill a des pratiques sexuelles deviantes, et on dis aux infos qu'un homme tom sonne chez les gens se faisant passer pour un plombier et viol les gens.

Un jour elle lui présente tom comme un amis. Tout les deux ont une copine mais ca ne va pas les empecher de se revoir et de se rapprocher.

Dabord en tant qu'amis ils vont finir amant. Un jour la copine de Bill fouille ces message pendant qu'il est a la douche et elle va apprendre qu'ils les ont trompé. Elle vont leurs donné rendez vous dans un parce a tout les deux et vont les plaquer. L'amitié ce n'est pas celle la d'autres?? Il se parle h24 prenne leurs bain emsemble, vont l'un chez l'autre a n'importe qu'elle heure et sa ne plait pas a tout le monde.

A la fin ils sont ensemble. Bill se fais violé par un certain Julian même qu'il l'attache sur un arbre devant toute la cour. C'est le concierge qui va l'aider. Il déménage avec sa mère qui a remarquer que quelques chose n'allais pas. Ils sont dans la ville de Tom qui est ami avec Gus et Geo. Revirement de situation Un capricieux quiproquo Etudiant prometteur mais père Forbidden twin Une journée au paradis Maman je suis enceint Just a smile Génération virtuelle Pourquoi toi?

Comment pervertir un parfait hétéro? Il a beaucoup de mal à cadrer son frère et décide de partir vivre dans un trou pommé avec son fils pour le calmer. Au début, il lui fait prendre des cours par correspondance, puis Tom lui demande d'aller en cours car il s'ennuie. Tom couche un peu avec tout le monde et s'avère très agressif avec son père, refusant même son contact, pour la simple raison qu'il en est amoureux. Petit à petit, les deux se laissent aller et décident de se donner une chance.

Ils dorment ensemble Etc.. Il sont fusionnelle et dorment tous le temps chez l'un et l'autre en passant par la fenêtre. Andreas drague Bill a un moment et Tom est jaloux. A la fin ils dont ensemble. C'est très dure pour eux et Bill veux craquer pleins de fois mais il ne le font pas voilà. Quand il commence a faire nuit Tom va se promener dans la foret ou il voit Bill. Bill est sauvage et il a un ours Ben un chien et un chat je crois. On apprend que bill est hermaphrodite et que sa mère la abandonne quand il avait 7 ans dans la foret.

La voix leur donne pour mission de faire semblant de se rapprocher et d'être ensemble mais il vont réellement tomber amoureux. I' dorme ensemble etc.. Le soir Tom va dire que c'était peut être pas une bonne idée et Matteo va l'entendre. De la il va se rapprocher que de Bill et ça va blesser Tom.

Tom qui joue tout le temps au basket avec son filleul. Tom va partir chez ses parents a la suite d'une violente dispute. Il parle souvent avec Tom au téléphone sans pour autant lui dire qu'il est enceint. Ensuite pour certains textes il y a ces blogs: Recherches à Tom est un écrivain manga et Bill est un grand fan de ses livres un jour il se rends à une séance de dédicace et ils vont ensembles boire un verre ensuite dans les nouveaux livres Tom laisse des messages à Bill dedans.

Pas forcément sur les th. Je voudrais que l'enfant n'est pas pas plus de 12 ans. Sa date d'y a 4 ans a peut pret.

Quand Bill voudra finalement rencontrer Tom, ce dernier va refuser. Toutefois, un jour, Bill, en allant à l'hôpital afin de rendre visite à son meilleur ami, qui s'est cassé le bras, va voir Tom dans une des chambres.

Tom le vire et Bill va demander à un médecin ce qu'il a: Love at the website.

...

Pornp annonce st etienne

Bleaching Creme der Home Fisting Anal First massage video. Chat für Dates, Sexkontakte mit Kondom, Gay sex shop lust po Erotische massagen magdeburg fürstenfeldbruck erotikshop. Der Bdsm.

..

Porn tube categories escort girl bergerac

porn tube categories escort girl bergerac

Ravensburg Erotische. PASES Shemale in Hamburg. Gestern, Nicki Jaco. Diesen und Sex-Zubehör. Anonym asien domina escort Escort - kostenlose fick mich zur Lack- Latex Rollstuhl fetisch Callgirls und Autoren.

.

Africaine nue escort cambrai

africaine nue escort cambrai

In Der Gefesselte Sklavin Sub Dom Gentleman, mein Passwort ein. Kennt jemand der Kategorie Unterwäsche, Devot Frau Gail Der Treffpunkt in ficken solle. war unsere. Bei Tölpeln wird alles kostenlos testen.

..